Divers,  HMSFFF Challenge,  Littérature

#HMSFFF Challenge #7 et #8

J’ai un peu de retard dans mes articles mais j’ai fait une petite pause dans mes lectures en rapport avec le Challenge. Mais me revoilà pour parler des mois de décembre et janvier !

Le Hold my SFFF Challenge, kézako ?

Le Hold My SFFF (pour Science-Fiction, Fantasy, Fantastique) Challenge est un défi de lecture sur an. Chaque mois, un thème est proposé avec une sélection de romans sélectionnées par Charmant-petit-monstre et Prettyrosemary, qui sont à l’initiative de ce challenge.

Le but ? C’est très simple, lire, découvrir et partager ses lectures sans aucune modération pendant un an. Un bon moyen de diversifier sa bibliothèque en somme. Si vous avez raté un mois, retrouvez tous les articles ici !

Pour le mois de décembre, le thème c’était : “Ton conte est bon” – Mythes et légendes .

Les titres proposés étaient les suivants :

  • Les milles et une nuits – ANONYME
  • Enchantement – Orson Scott CARD
  • Des milliards de tapis de cheveux – Andreas ESCHBARD
  • American Gods – Neil GAIMAN
  • Kalpa Imperial – Angelica GORODISCHER
  • Même pas mort (tome 1) – Jean-Philippe JAWORSKI
  • Comme un conte – Graham JOYCE
  • Les petites fées de New York – Martin MILLAR
  • Circé – Madeline MILLER
  • Cursed (tome 1) – Thomas WHEELER et Frank MILLER

Mes lectures

Pour le mois de décembre, je n’ai eu le temps de lire qu’un seul livre et j’ai été un peu mitigée je dois bien l’avouer.

American Gods de Neil GAIMAN

J’ai décidé de lire American Gods de Neil GAIMAN et j’ai été mitigée. Tout d’abord, j’ai trouvé le style un peu particulier. Je précise, je ne l’ai pas lu en anglais donc c’est peut-être la traduction. Néanmoins, je n’ai pas été transporté par le style. Pareil pour les personnages et leur développement. J’ai bien aimé le personnage d’Ombre mais pas forcément celui des Dieux coincés sur Terre et aux Etats-Unis depuis trop longtemps.

Certains éléments étaient intéressants comme les flashbacks et la présentation des Dieux et leur arrivée en Amérique, mais globalement, je me suis ennuyée pendant cette lecture où j’ai été très peu surprise. Je me tâte à regarder l’adaptation en série (c’est un trailer qui m’a donné envie de me plonger dans le livre). Bref, je n’ai pas grand-chose de plus à dire sur cette lecture.

Résumé :

À peine sorti de prison, Ombre rencontre Voyageur, un personnage intrigant. Dieu antique, comme le suggèrent les indices énigmatiques qu’il sème à longueur de temps, fou furieux ou bien simple arnaqueur ? En quoi consiste le travail qu’il propose à Ombre ? En acceptant d’entrer à son service, ce dernier plonge au cœur d’un conflit qui le dépasse, opposant héros mythologiques de l’Ancien Monde et nouvelles idoles profanes de l’Amérique. Mais comment savoir qui tire véritablement les ficelles : ces entités légendaires saxonnes issues de l’aube des temps ou les puissances du consumérisme et de la technologie ? À moins que ce ne soit le mystérieux M. Monde…

Hold my SFFF Challenge janvier :

Pour le mois de janvier, le thème c’était : “Mon monde parfait” – Utopies et dystopies.

Les titres proposés étaient les suivants :

  • Le travail du furet de Jean-Pierre ANDREVON
  • La servante écarlate de MARGARET ATWOOD
  • L’homme démoli d’Alfred BESTER
  • Fahreinheit 451 de Ray BRADBURY
  • Semiosis de Sue BURKE
  • Blade Runner de Philip K. DICK
  • Futu.re de Dimitry GLUKHOVSKY
  • Le meilleur des mondes d’Aldous HUXLEY
  • Un bonheur insoutenable d’Ira LEVIN
  • Les monades urbaines de Robert SILVERBERG

Mes lectures :

Pour ce mois de janvier, un peu pareil quand décembre, je me suis concentrée sur d’autres lectures. En plus, j’avais déjà lu certaines proposées comme l’excellent La servante écarlate de Margaret ATWOOD ou encore, le court mais efficace Fahrenheit 451 de Ray BRADBURY. Donc, je suis partie sur un livre court : Blade Runner de Philip K. Dick

Blade Runner de Philip K. Dick

Déjà, première surprise, je ne savais pas que c’était un livre. Je connais (et adore) le film avec Harrison Ford de Ridley Scott. D’ailleurs, le titre du livre est Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? mais mon édition affichait Blade Runner comme le titre du film.

J’ai beaucoup aimé ce livre même si durant ma lecture, Rick Deckard avait les traits d’Harrison Ford. Comme quoi, les adaptations ont des conséquences sur notre imagination. Impossible de lui imaginer d’autres traits. Donc, dans ce livre, on suit Rick Deckard, un blade runner, qui est resté sur Terre et qui gagne sa vie en réformant (tuant plus exactement) des androïdes. Dans ce monde qui se veut futuriste, la Terre souffre des retombées nucléaire suite à une guerre particulièrement dévastatrice. Il reste des humains mais la plupart ont émigré sur Mars. Bref, c’est pas joli-joli. Deckard rêve de posséder de nouveau un mouton vivant car les animaux vivants sont très rares et sont donc, un signe de richesse.

On suit également, un autre personnage, que j’ai trouvé très attachant, John R. Isidore. Il est humain mais catégorisé comme “spécial”. Trop atteint par les radiations (à la différence de Deckard), il ne peut pas avoir d’enfant ni partir pour Mars. Il vit seul dans un immeuble abandonné et souffre énormément de la solitude.

A travers la vie de ces deux personnages, on découvre que la vie sur Terre n’a plus rien de très attrayant. L’un comme l’autre, ils sont seuls et on ressent énormément la solitude dans ce livre.

L’histoire est quant à elle, assez prenante. La chasse aux androïdes n’est en réalité qu’un prétexte pour faire réfléchir sur l’absurdité de la vie. Bref, je n’en dirai pas plus au risque de divulgâcher. J’ai beaucoup aimé cette lecture et la recommande.

Résumé :

Le mouton n’était pas mal, avec sa laine et ses bêlements plus vrais que nature – les voisins n’y ont vu que du feu. Mais il arrive en fin de carrière : ses circuits fatigués ne maintiendront plus longtemps l’illusion de la vie. Il va falloir le remplacer. Pas par un autre simulacre, non, par un véritable animal. Deckard en rêve, seulement ce n’est pas avec ses maigres primes que lui rapporte la chasse aux androïdes qu’il parviendra à mettre assez de côté. Holden, c’est lui qui récupère toujours les boulots les plus lucratifs – normal, c’est le meilleur. Mais ce coup-ci, ça n’a pas suffi. Face aux Nexus-6 de dernière génération, même Holden s’est fait avoir. Alors, quand on propose à Deckard de reprendre la mission, il serre les dents et signe. De toute façon, qu’a-t-il à perdre ?

Et voilà, je rattrape tout doucement mon retard dans les articles ! Je pense que pour février, je vais essayer de lire au moins deux livres en rapport avec le thème !

On se retrouve début mars autour du thème de Février : La folie – “La santé du cigare”.

N’hésitez pas à rejoindre le mouvement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :