Divers,  HMSFFF Challenge,  Littérature

#HMSFFF Challenge #4

On s’accroche, on s’accroche ! C’est déjà le rendez-vous Hold My SFFF Challenge ! En septembre, on s’est intéressé à la litté jeunesse et je me suis régalée !

Le Hold my SFFF Challenge, kézako ?

Le Hold My SFFF (pour Science-Fiction, Fantasy, Fantastique) Challenge est un défi de lecture sur an. Chaque mois, un thème est proposé avec une sélection de romans sélectionnées par Charmant-petit-monstre et Prettyrosemary, qui sont à l’initiative de ce challenge.

Le but ? C’est très simple, lire, découvrir et partager ses lectures sans aucune modération pendant un an. Un bon moyen de diversifier sa bibliothèque en somme. Si vous avez raté un mois, retrouvez tous les articles ici !

Pour le mois de septembre, le thème c’était : « La fougue de la jeunesse » – Litté Jeunesse.

Les titres proposés étaient les suivants :

  • La Passe-Miroir (Volume au choix) de Christelle DABOS
  • Sacrées Sorcières de Roald DAHL
  • Les Soeurs Carmines (Volume au choix) d’Ariel HOLZL
  • Le Passeur de Lois Lowry
  • Jenna Fox pour toujours de Mary E. PEARSON
  • Le matin de Neverworld de Marisha PESSL
  • A la croisée des mondes (Volume au choix) de Philip PULLMAN
  • Sirius de Stéphane SERVANT
  • Les outrepasseurs (Volume au choix) de Cindy VAN WILDER
  • Niourk de Stefan WUL

Mes lectures

Contrairement à ces deux derniers mois, je connaissais certains titres présentés dans la liste.

1ère lecture :

Pour commencer en douceur, j’ai décidé de relire un classique que j’avais déjà dévoré enfant : Sacrées Sorcières de Roald Dahl. Une relecture adulte d’un livre découvert quand on était enfant, a toujours, à mon sens, un goût particulier.

Sacrées Sorcières de Roald DAHL

En effet, certains aspects du livre m’ont un peu crispée, en particulier la description des femmes. Mais tout cela est contrebalancé par la beauté de la relation du petit-fils et de sa grand-mère.

J’ai relu ce livre avec la même avidité que quand je l’ai découvert il y a au moins, 15 ans. La plume de Roald Dahl, maître du conte, nous emporte dans son monde. Cette histoire bien simple en apparence, vous happe comme un enfant. D’ailleurs, cette histoire réveille votre âme d’enfant. En tout cas, chez moi, ça a été le cas.

Roald Dahl insiste sur le côté effrayant des sorcières dans leur description physique mais également dans leur faculté à être des femmes comme les autres. Alors, qu’est-ce qui différencie une femme d’une sorcière ? Quel sort les sorcières réservent-elles aux enfants, êtres qu’elles détestent plus que tout au monde ? En 240 pages, Roald Dahl répond à toutes vos questions sur les sorcières !

Résumé :

Un petit garçon, transformé en souriceau par un congrès de sorcières chauves, met en garde les autres enfants. Les sorcières avancent masquées, on ne les reconnaît pas forcément à leurs accessoires : balais poilus ou chapeaux noirs. Elles ressemblent à tout le monde. et on a un mal fou à s’en débarrasser ! Histoire horrifique, humour ravageur, tout Roald Dahl est là. Un anticonte de fées, à lire et à relire, inlassablement.

2ème lecture :

J’ai enchaîné avec un livre un peu plus imposant qui n’est pas une découverte mais une relecture (eh oui, encore une) : La Porte de Ptolémée de Jonathan Stroud. C’est le 3ème et dernier tome de la trilogie de Bartiméus et mon tome préféré.

La Porte de Ptolémée de Jonathan STROUD

Bon, pour tout vous avouer, j’ai découvert la trilogie de Bartiméus grâce à ce tome quand j’étais plus jeune. J’étais fascinée (je le suis toujours d’ailleurs) par l’Égypte Antique et je commençais à me lasser de lire les Papyrus en boucle. J’ai donc acheté ce livre sans me douter qu’il faisait partie d’une trilogie. Par la suite, j’ai lu les deux autres tomes mais c’est celui-ci qui a une place particulière dans mon petit cœur de lectrice.

Ce que j’apprécie dans ce tome, c’est la relation entre Ptolémée et Bartiméus. Il permet de sortir Bartiméus de son côté très souvent sacarstique, pour lui donner un caractère plus humain. De plus, le personnage de Ptolémée permet de redorer un peu le blason des magiciens et ça, ce n’est pas une mince affaire ! De manière générale, les personnages et leur développement sont très bien fait ce qui nous permet de nous attacher ou non à eux.

L’intrigue est également celle que je préfère dans la saga. Mais encore une fois, c’est une affaire de goût. Relire ce livre m’a permis de me replonger dans un univers que j’aime toujours autant où magie, djinns et intrigues politiques sont monnaie courante.

Avec La Porte de Ptolémée, je suis retournée dans mon adolescence où j’étais persuadée que je finirai égyptologue … Bon il y a eu un raté mais au moins, j’aime toujours autant lire, c’est déjà ça non ?

Résumé :

Londres, ville des sorciers, est en proie aux grèves et aux émeutes. Humains et démons en ont assez d’être asservis aux magiciens dédaigneux qui les exploitent et les humilient. Mais cette grande révolution pourrait bien tourner à l’apocalypse. Nathaniel, le jeune magicien ambitieux, Bartiméus, le djinn sarcastique, et Kitty, la résistante, sauront-ils surmonter leurs dissensions et unir leurs forces pour sauver Londres ?

3ème lecture :

Après ces deux relectures, je me suis dit qu’il fallait que je me lance dans du nouveau. J’ai donc choisi de lire le premier tome de la saga La Passe-Miroir de Christelle DABOS : Les Fiancés de l’Hiver.

Les Fiancés de l’Hiver de Christelle DABOS

Après la chaleur du désert égyptien, me voilà en route avec Ophélie, sa tante et le taciturne promis d’Ophélie : Thorn vers le Pôle ! J’ai appris après ma lecture que ce livre était plutôt plébiscité alors qu’avant ce défi, je n’en avais jamais entendu parler.

Donc, nous suivons le parcours un peu chaotique d’Ophélie, animiste de son état qui débarque au Pôle sans rien connaître sur les us et coutumes de son nouveau chez elle. Je n’aime pas le personnage d’Ophélie pour être honnête. Je la trouve exaspérante. Néanmoins, les autres personnages ont su piquer ma curiosité. Je me retiens donc de courir chez mon libraire pour acheter la suite.

L’histoire est bien menée et très bien écrite. J’ai eu un petit sourire quand j’ai repéré un petit « fieu » qui se baladait dans les pages. On ne va pas se mentir, ça m’a rappelé le Pas-de-Calais et la maison. Ce livre est à mon sens, assez novateur dans son écriture en particulier les personnages. Ils sont très humains. D’ailleurs c’est la raison pour laquelle Ophélie est aussi insupportable. Elle est humaine voilà tout.

J’ai hâte de me lancer dans la suite et d’en savoir plus sur les personnages de Thorn, Archibald et la Mère Hildegarde qui ont vraiment piqué ma curiosité. Alors, si vous avez envie de vous lancer, n’hésitez pas !

Résumé :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d’une grande saga fantastique et le talent d’un nouvel auteur à l’imaginaire saisissant.

4ème lecture :

Et à une semaine de la fin du challenge, j’ai décidé de commencer un 4ème livre : Les Royaumes du Nord de Philip Pullman. Adulé par beaucoup, il ne m’avait pas convaincue plus jeune. Mais j’ai décidé de lui donner une 2ème chance à l’occasion de ce challenge !

Les Royaumes du Nord de Philip Pullman

Et j’ai fini par abandonner … Je n’en suis pas fière car avec 4 lectures, je passais au niveau supérieur dans ce challenge mais tant pis ! Je n’y arrive pas. Le personnage de Lyra m’ennuie au plus haut point, je ne la trouve pas intéressante pour 3 sous et j’ai un problème avec le style du livre qui m’ennuie également.

Bref, j’aurai peut-être dû tenter la VO afin de déterminer si c’est la VF qui fait ça mais terminé, je le dis haut et fort et officiellement : je n’aime pas à La Croisée des Mondes de Philipp Pullman. Ce n’est pas un mauvais livre (si tant est qu’il existe réellement des mauvais livres), il n’est juste pas fait pour moi.

Résumé :

La jeune Lyra, élevée à Oxford au sein du prestigieux Jordan College, dans le monde austère des Érudits, mène entre ces vénérables murs une existence intrépide de sauvageonne, en compagnie de Roger, le marmiton. Depuis quelque temps, une invisible menace semble planer sur le monde connu, une mystérieuse Poussière qui tombe du ciel. Des expéditions sont organisées vers les régions lointaines et inhospitalières du Nord, d’où semble venir le fléau. Existe-t-il un lien entre la Poussière et les nombreuses disparitions d’enfants que leurs ravisseurs semblent conduire vers le Nord, pour leur faire subir, dit-on, d’atroces mutilations ? Quand Roger disparaît à son tour, Lyra n’hésite pas à se lancer sur ses traces, aidée par le peuple des gitans… Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d’un autre monde.

On se retrouve le mois prochain autour du thème d’octobre : « Range ton foutu lapin » – Magie !

N’hésitez pas à rejoindre le mouvement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :