Divers,  HMSFFF Challenge,  Littérature

#HMSFFF Challenge #5

Et comme chaque mois, on se retrouve pour discuter du Hold My SFFF Challenge d’Octobre ! Ce mois-ci, on s’intéresse à la magie, aux lapins blancs dans des chapeaux tout ça, tout ça !

Le Hold my SFFF Challenge, kézako ?

Le Hold My SFFF (pour Science-Fiction, Fantasy, Fantastique) Challenge est un défi de lecture sur an. Chaque mois, un thème est proposé avec une sélection de romans sélectionnées par Charmant-petit-monstre et Prettyrosemary, qui sont à l’initiative de ce challenge.

Le but ? C’est très simple, lire, découvrir et partager ses lectures sans aucune modération pendant un an. Un bon moyen de diversifier sa bibliothèque en somme. Si vous avez raté un mois, retrouvez tous les articles ici !

Pour le mois d’Octobre, le thème c’était : “Range ton foutu lapin” – Magie.

Les titres proposés étaient les suivants :

  • Jonathan Strange et Mr Norell de Susanna CLARK
  • Les Seigneurs de Bohen d’Estelle FAYE
  • Les Chroniques de Krondor (Volume au choix) de Raymond E. FEIST
  • Stardust de Neil GAIMAN
  • Wicked de Gregory MAGUIRE
  • Martyrs d’Olivier PERU
  • Le Paris des Merveilles (Volume au choix) de Pierre PEVEL
  • Le Prestige de Christopher PRIEST
  • Harry Potter (Volume au choix) de J. K. ROWLING
  • Les Sorcières d’Eastwick de John UPDIKE

Mes lectures

Autant dire que ce mois-ci, une certaine saga était loin de m’être inconnu (coucou Harry). Mais j’ai décidé de lire quelque chose d’un peu différent.

1ère lecture :

Pour commencer ce challenge, j’ai décidé de finir ma lecture de Qui a peur de la mort de Nnedi OKORAFOR et quelle aventure !

Qui a peur de la mort de Nnedi OKORAFOR

Ce livre est une pépite. L’histoire est géniale et très bien menée. On suit l’histoire d’Onyesonwu, enfant ewu, et son incroyable épopée dans un monde où la technologie n’existe presque pas. Les ewus sont des enfants de la violence et donc mal vus par les Okekes et les Nurus, les deux peuples qui composent le monde d’Onyesonwu. Les Nurus oppressent les Okekes, réduits en esclavage. Onyesonwu va vivre dans le désert avant d’aller à Jwahir, une ville de l’Est protégée des exactions nurus sur les Okekes.

Dans ce livre, comme dans de nombreux autres, on étudie l’être humain, ses contradictions, son intolérance envers ce qui est différent. Tout ça, sur fond de magie. La magie est très présente mais d’une façon tout à fait innovante. Ou en tout cas, innovante pour moi par rapport aux lectures que j’ai pu faire par le passé. On est pas dans Harry Potter où il existe un monde magique et un monde Moldu. Dans Qui a peur de la mort, la magie est présente dans la vie de tous les jours avec des sorciers qui sont souvent, respectés dans le village.

J’ai beaucoup aimé suivre le parcours d’Onyesonwu qui est une femme forte, avec un sacré caractère. J’ai trouvé que ça changeait de nombreux livres où les personnages féminins même principaux sont un peu nunuches. Ici, ce n’est pas le cas. Onye ne se laisse pas faire, quel que soit son opposant et c’est rafraichissant. Le cadre est également nouveau car l’histoire se passe en Afrique (je ne vous spoilerai pas où précisément) et j’ai rarement eu l’occasion de lire des romans en particulier de SFFF qui prenait place sur ce continent.

Bref, si vous croisez ce livre dans les rayons de votre librairie, n’hésitez pas une seule seconde et achetez-le !

Résumé :

Dans une Afrique post-apocalyptique, la guerre continue de faire rage. Enfant du viol, rejetée par les siens du fait de sa peau et ses cheveux couleur de sable, Onyesonwu porte en elle autant de colère que d’espoir. Seule sa mère ne semble pas étonnée lorsqu’elle se met à développer les prémices d’une magie unique et puissante. Lors de l’un de ses voyages dans le monde des esprits, elle se rend compte qu’une terrible force cherche à lui nuire. Pour en triompher, elle devra affronter son destin, sa nature, la tradition et comprendre enfin le nom que sa mère lui a donné : Qui a peur de la mort.

2ème lecture :

En septembre, j’ai commencé les livres du Sorceleur d’Andrzej SAPKOWSKI. Donc pour le défi de ce mois-ci, j’ai lu le deuxième tome : L’épée de la Providence.

L’épée de la Providence d’Andrzej SAPKOWSKI

J’ai commencé à lire la saga du Sorceleur le mois dernier et j’aime vraiment beaucoup ces livres. Sous forme de nouvelles, on est de suite plongé dans l’action. A la différence de beaucoup de saga de Fantasy, on ne passe pas 100 pages à vous décrire l’univers et ce que vous pouvez/allez y rencontrer. Dans ce livre, on est beaucoup plus direct, on vous plonge de suite dans l’action.

Dans ce deuxième tome, on suit Geralt de Riv, sorceleur de son état dans de nouvelles aventures. On en apprend plus sur sa relation avec Yennefer (que je déteste très fort mais que j’adore détester), on rencontre Ciri et on continue d’apporter certaines contrées en compagnie de ce cher Jaskier. Vous ne savez pas de qui je parle ? Alors, lisez vite le tome 1 !

Dans l’univers du Sorceleur, la magie est omniprésente. Geralt l’utilise pour se défendre et défendre les humains des “monstres”. Les magiciens et magiciennes, très respectés, l’utilisent également pour soigner et lancer des sorts. On trouve également des druides comme le personnage de Sac-à-souris qui ont recours eux aussi à la magie. Seulement, les sorceleurs sont les seuls à être mal vus et souffrir d’une mauvaise réputation. D’ailleurs, Geralt expose assez régulièrement des réflexions sur sa condition de sorceleur et son statut dans la société.

Un élément à tendance à me décontenancer et ce, même si je sais que c’est voulu, c’est l’absence de cartographie/repère géographique précis. En effet, chaque nouvelle se passe dans un endroit différent mais le lecteur dispose de peu ou aucune indication précise sur la situation géographique de la ville. Les rares fois où on a une indication c’est à peu de chose près : “cette ville se trouve au Nord”. Au nord de quoi ? Mystère et boule de gommes !

Très sincèrement, je suis conquise par cette lecture et j’ai hâte de finir les tomes suivants avant de me lancer dans les jeux-vidéos !

Résumé :

Geralt de Riv, le mutant aux cheveux d’albâtre, n’en a pas fini avec sa vie errante de tueur de monstres légendaires. Fidèle aux règles de la corporation maudite des sorceleurs et à l’enseignement qui lui a été prodigué, Geralt assume sa mission sans faillir dans un monde hostile et corrompu qui ne laisse aucune place à l’espoir. Mais la rencontre avec la petite Ciri, l’Enfant élue, va donner un sens nouveau à l’existence de ce héros solitaire. Geralt cessera-t-il enfin de fuir devant la mort pour affronter la providence et percer à jour son véritable destin ?

3ème lecture :

En 3ème lecture, j’ai lu Solitudes et Sacrifices d’Andréa DESLACS, le tome 2 de la trilogie Heaven Forest.

Solitudes et sacrifices d’Andréa DESLACS

J’ai aimé cette lecture même si au début j’étais un peu perdue car ma lecture du 1er tome commençait à remonter. J’aime beaucoup l’univers Steampunk de ses romans. Néanmoins, l’intrigue de ce deuxième tome m’a un peu moins plu que celle du premier.

En effet, on n’est plus vraiment dans une enquête policière et les actions des différents protagonistes semblent complètement déconnectées.

Outre l’univers Steampunk, j’aime beaucoup les personnages en particulier Airon Offlight qui est mon petit préféré. Le développement des personnages est intéressant et j’aime beaucoup le changement de narrateur à chaque chapitre. Un peu déçue de ne pas beaucoup s’intéresser à Lisbeth qui est également un personnage que j’apprécie beaucoup.

Quant à la magie (bah oui, c’est un peu le thème de ce mois-ci), on la retrouve avec les Anges, les Saints, mais aussi, au travers de l’histoire d’Else Other. Je ne peux pas vous en dire plus au risque de spoiler mais elle est présente (même bien présente).

Résumé :

Quatre nouveaux cadavres sont retrouvés noyés à proximité des docks. L’inspecteur Overlake est persuadé que ces morts sont intimement associées à son enquête sur Else Other. A la recherche d’indices, il lui faut plonger, seul, dans un quartier réputé pour sa criminalité et sa mafia.
Sur le port, l’agitation règne déjà. Chacun affûte ses armes, prêt à défendre ses valeurs ou son territoire. Le culte local du Thésaurus évoque un combat millénaire entre les Saints des humains et les Anges des brouillons. Or toute légende se base sur un fond de réalité. Certains mutants de Heaven Forest compteraient-ils autre chose dans leurs veines qu’un sang purement humain ?
Dans ce contexte troublé, que va-t-il advenir du Cerf ?

4ème lecture :

Ma dernière lecture de ce challenge était le Paris des Merveilles de Pierre PEVEL. On m’en avait beaucoup parlé et je me suis lancée dans la lecture de l’intégrale. Pour ce challenge je n’ai lu que le 1er tome : Les enchantements d’Ambremer.

Paris des Merveilles de Pierre PEVEL

Et quelle lecture ! J’ai tout de suite accroché au style de Pierre Pevel et était transporté dans son Paris des Merveilles où humains, fées, dragons et magiciens cohabitent plus ou moins les uns avec les autres. Ambremer est la capitale de l’Outremonde auquel on peut accéder en train. Bref, l’univers m’a conquise.

Les personnages sont aussi très bien écrits. On suit principalement un magicien : Griffont, du cercle Cyan et la baronne de Saint-Gil. Ces deux personnages sont particulièrement attachants pour des raisons très différentes. La baronne de Saint-Gil s’est d’ailleurs hissée dans ma liste des meilleurs personnages de fiction.

L’intrigue de ce premier tome est très bien menée, entre action et développement des personnages et de l’univers. De plus, il a une conclusion concrète. On ne ne finit pas sur un cliffhanger et ça me change de pas mal de saga que j’ai lu ces derniers temps.

Je n’ai pas envie d’en dire plus de peur de divulgâcher des éléments du livre mais si vous tombez nez à nez avec lui dans une librairie ou à la bibliothèque, n’hésitez pas une seconde et plongez dans le Paris des Merveilles de Pierre Pevel.

Résumé :

Paris, début du XXe siècle.

À première vue, on se croirait dans le Paris de la Belle Époque. En y regardant de plus près, la tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes ont investi la Seine, les farfadets, le bois de Vincennes, et une ligne de métro rejoint le pays des fées… Dans ce Paris des Merveilles, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, est chargé d’enquêter sur un trafic d’objets enchantés, lorsqu’il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. Il lui faudra alors s’associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Bienvenue dans le Paris des Merveilles.

Ce mois consacré à la magie a été pour moi l’occasion de continuer des sagas, d’en commencer une nouvelle et de finir un livre excellent. J’espère que novembre sera aussi savoureux !

On se retrouve le mois prochain autour du thème de Novembre : Badass au féminin – Héroïnes

N’hésitez pas à rejoindre le mouvement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :