Divers,  Littérature

J. R. R. Tolkien

Mais qui ne connaît par J.R.R. Tolkien ? Monument de la littérature fantasy, auteur de la Trilogie du Seigneur des Anneaux (The Lord of the Rings en anglais), créateur de nombreuses langues plus complexes les unes que les autres et d’un monde plus que complet.

Que je vous explique, j’ai découvert Tolkien grâce à mon père (fan inconditionnel du Seigneur des Anneaux qu’il a lu au moins une dizaine de fois). Quand j’ai eu 10-11 ans, j’ai voulu lire La communauté de l’Anneau mais mon père m’en a empêché car il voulait que je commence par Bilbon le Hobbit. J’ai donc écouté mon père et j’ai découvert l’univers de cet auteur avec ce livre qui se veut un conte pour enfants. C’est un livre court (300 pages à peu près, 287 très exactement selon Wikipedia) et c’est vrai qu’on y retrouve beaucoup de point commun avec les contes que j’avais l’habitude enfant si ce n’est qu’il n’y a pas de belle princesse à sauver. Mais moi, ce qui m’a plu, c’est l’univers dans lequel évolue Bilbon. Les phases de descriptions sont très longues un peu comme dans un livre de Balzac mais plus je lisais et plus je me représentais la Comté, les montagnes et tous les lieux présents du livre. Et quel plaisir ! Cet auteur laisse place à l’imagination du lecteur comme tout bon auteur mais il vous guide afin que ce que vous voyez corresponde au mieux à sa propre vision. Je ne parlerai pas de l’adaptation cinématographique de cette oeuvre car je fais partie des déçus même si je comprends que pour faire 3 films le seul contenu de ce livre était un peu léger. Je me souviens d’avoir fini ce livre et de m’être dit qu’il fallait que je les lise tous.

Sauf que j’ai arrêté d’écouter mon père et j’ai voulu lire les Contes et Légendes inachevées … Et comment dire ? J’ai cru devenir folle. Je ne comprenais pas grand chose car des personnages arrivaient, partaient, disparaissaient sans autre forme de procès. Je les ai fini sans vraiment les comprendre et j’ai laissé tombé un peu Tolkien avant de m’attaquer à la trilogie du Seigneur des Anneaux. Les adaptations de Peter Jackson sont également sorties et c’était pour moi un pur plaisir de voir sur écran cette histoire. Le monde créé par Tolkien est tellement riche. Rien n’est laissé au hasard. Il a non seulement créé un monde, des langues mais aussi une mythologie que l’on retrouve entre autre dans le Silmarillion. J’ai conscience qu’il n’est pas le seul auteur à avoir fait un travail aussi dantesque, mais je ne sais comment l’expliquer, son univers je me le suis appropriée comme aucun autre auparavant (à part peut-être Harry Potter).

Il y a peu j’ai relu Bilbon le Hobbit et la trilogie du Seigneur des Anneaux. Je ne les avais pas relu depuis un bon moment (le lycée si je ne dis pas de bêtises) alors qu’entre-deux, j’avais beaucoup regardé les films (version courte, version longue mais seulement du Seigneur des Anneaux, je n’ai regardé les films de la trilogie du Hobbit qu’une fois chacun). Et je me suis rendue compte que le cerveau est très influençable. En effet, j’avais oublié un grand nombre d’événements propres au livre et plus particulièrement, l’intervention de Tom Bombadil. Quel plaisir de relire des livres que l’on a, malgré nous, un peu oublié. De même, il est toujours intéressant de confronter son imagination à une adaptation. Ainsi, ma représentation des personnages n’avait rien à voir avec les acteurs du film. Sur le Seigneur des Anneaux, je dois reconnaître que j’ai beaucoup aimé l’adaptation de Peter Jackson que je trouve très juste. Par contre, pour Bilbon le Hobbit,  c’est une autre paire de manche. J’ai été profondément déçue par l’adaptation qui, pour moi, ne respecte pas l’esprit du livre. C’est un conte pour enfants. On retrouve d’ailleurs, de nombreux codes du conte : le fantastique avec le dragon, une troupe de protagonistes qui se composent de nains, d’un magicien et d’un Hobbit mais aussi un trésor perdu qu’il faut récupérer. Alors que les films sont, à mes yeux, des films d’actions fantastiques où on perd complétement le côté enfantin de l’histoire.

Bref, ce que j’apprécie particulièrement chez cet auteur, c’est sa diversité. Il a écrit des contes, des romans, des poèmes et j’en passe. Il a inventé des langues uniques et propres à son monde. Cet homme me fascine, son imagination me fascine et j’en suis, je le reconnais, quelque peu jalouse. Je lui envie cette capacité à inventer et à retranscrire sur le papier et par les mots un univers aussi complexe que celui qu’il a créé.

Si vous n’avez jamais lu, alors foncez ! Commencez par Bilbon Le Hobbit, enchaînez avec Le Seigneur des Anneaux et si vous vous en sentez la force, accrochez-vous à vos chaussettes et lisez le Silmarrillion ou Les Contes et Légendes Inachevées. Ces livres ont marqué ma vie et cet auteur a fait en grande partie la lectrice que je suis aujourd’hui (et est responsable de mon amour pour les Elfes).

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :