Divers,  Littérature

Antéchrista par Amélie Nothomb

Cela fait bien longtemps qu’un livre ne m’avait pas autant touché. J’apprécie de manière générale le travail d’Amélie Nothomb, son style, et les thèmes qu’elle aborde dans ses différents livres, mais celui-ci m’a touchée en plein coeur. C’est pourquoi j’ai décidé d’en parler ici.

Tout au long de ce livre, j’étais Blanche. Un phénomène d’identification induit par l’utilisation d’un je narratif bien sûr mais somme toute, j’étais Blanche. Je ressentais ce qu’elle vivait. Je me voyais à sa place perdue, abandonnée et à la merci de celle qui fait croire à tous qu’elle est son amie, Christa. Je pense qu’inconsciemment mon vécu a influé sur cette identification. Néanmoins, je me suis vue absorbée par ce livre. Une lecture simple, rapide et efficace. Une valeur sûre en somme. Il est question de la domination d’une personne sur autrui mais surtout de comment se protéger quand on est victime de ces personnes qui ne vivent que par la jubilation que leur procure l’humiliation, le mal-être et la domination en particulier psychologique d’autrui. Un peu comme dans le film Respire de Mélanie Laurent, on suit ici, la descente aux enfers de Blanche à cause de cette jeune fille Christa qui s’immisce dans tous les recoins de sa vie et exploite chacune de ses faiblesses et en retire à chaque fois, un contentement sadique. Elle prend tout et ne donne rien. Elle fait en sorte que l’on devienne spectateur et non plus acteur de sa propre vie. Et l’on ne respire que quand elle n’est plus là, quand un court instant, elle disparaît. Mais l’on vit dans l’angoisse de son retour.

A travers ce récit, j’ai revécu les années les plus difficiles de ma vie qui ont été le collège (bien que l’histoire se passe à l’université), ce récit a réveillé tous ces sentiments que je pensais enfouis avec une violence inouïe mais aussi avec cette fascination qui m’a poussée à le lire jusqu’à la dernière page afin de savoir ce qu’il advient de Blanche, si comme moi dans la vraie vie, elle triomphe de son bourreau.

Bref, cette lecture me laisse sur les fesses et je vous la recommande car ce livre se lit très vite (comme tout Nothomb qui se respecte) et fascine autant qu’il dérange.

Résumé : 

« Avoir pour amie la fille la plus admirée de la fac, belle, séduisante, brillante, enjouée, audacieuse ? Lorsque Christa se tourne vers elle, la timide et solitaire Blanche n’en revient pas de ce bonheur presque écrasant. Elle n’hésite pas à tout lui donner, et elle commence par l’installer chez elle pour lui épargner de longs trajets en train. Blanche va très vite comprendre dans quel piège redoutable elle est tombée. Car sa nouvelle amie se révèle une inquiétante manipulatrice, possédée du besoin de s’affirmer en torturant une victime. Au point que Blanche sera amenée à choisir : se laisser anéantir, ou se défendre. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :