Alors, sous l’insistance très pressante de Mr Pingouin (c’est un petit pingouin avec un énorme complexe de taille et un désir de dominer le monde), je publie de nouveau un article sur l’une de mes lectures : Le Pingouin de Andrei Kourkov.

Je dois avouer que j’ai acheté ce livre car j’ai craqué sur la couverture et le résumé de la quatrième de couverture. Je ne connaissais absolument pas le travail de cet auteur ukrainien, qui est plutôt renommé. Je n’ai pas été déçue par cette lecture. Vraiment pas. C’est drôle, noir et plein de cynisme sur la société. J’ai aussi appris des choses sur l’Ukraine, pays que je ne connais quasiment pas.

Donc, cette histoire se passe en Ukraine après la fin de l’URSS. On suit l’histoire d’un écrivain raté qui vit avec un pingouin du nom de Micha qu’il a récupéré au zoo de Kiev quand celui-ci, n’avait plus assez d’argent pour s’occuper des animaux. Et tout le livre se compose de situations des plus loufoques et de rencontres complètement improbables tout en ayant un arrière plan assez noir puisque que notre personnage principal, Victor, trouve un emploi des plus particulier : il écrit des nécrologies pour des personnes vivantes qui finissent par disparaître de façon très étrange. Tout le monde et dans le même temps, personne n’est suspect.

C’est un livre rempli d’humour, qui fait du bien au moral et qui permet de s’imaginer ce à quoi ressemblait l’Ukraine après la fin de l’URSS. Personnellement, ce n’est pas un pays que je connais beaucoup sauf ces dernières années avec le conflit avec la Russie. Il est donc intéressant d’en apprendre un peu plus sur comment ça se passait là-bas.

Je ne peux pas parler du style d’écriture puisque j’ai lu la traduction mais si celle-ci est dans la même dynamique que le style de l’auteur alors, c’est un style très agréable, simple et par moment, très journalistique, ce qui m’a, je l’avoue, fait sourire puisque l’on suit l’histoire d’un journaliste un peu raté sur les bords.

Bref, un bon petit livre qui se lit relativement rapidement et qui nous emmène dans un monde qui pour ma part, m’était inconnu, l’Ukraine post-URSS.

Résumé : 

“A Kiev, Victor Zolotarev et le pingouin Micha tentent péniblement de survivre. Victor, journaliste, est sans emploi et Micha, rescapé du zoo, traîne sa dépression entre la baignoire et le frigidaire de l’appartement. Lorsque le patron d’un grand quotidien offre à Victor d’écrire les nécrologies – les “petites croix” – de personnalités pourtant bien en vie, Victor saute sur l’occasion. Un travail tranquille et lucratif.
Mais un beau jour, les “petites croix” se mettent à mourir, de plus en plus nombreuses et à une vitesse alarmante, plongeant Victor et son pingouin neurasthénique dans la tourmente de ce monde impitoyable et sans règles qu’est devenue l’ex-Union soviétique.”
 

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Joli article, un livre que j’ai également beaucoup aimé il y a quelques années, un petit pingouin fort attachant et une découverte de l’Ukraine qui à moi aussi m’était totalement inconnue. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *