Bon, je sais que ça fait un mois que je n’ai rien publié alors je vais me rattraper en parlant du sujet le plus intéressant du monde … TADAM : l’université.

Rassurez-vous, la France n’a rien à envier à son voisin. Lille 3 me paraît même beaucoup mieux organisé par certains côtés que l’Université de Valence (UV de son petit nom). Cela fait maintenant 3 semaines que je cours de bureaux en bureaux, d’administrations en administrations pour être enregistrée correctement à la fac et croyez-moi, ce n’est pas une mince affaire.

J’ai découvert qu’ils aimaient particulièrement supprimer des cours. Cela fait déjà deux cours que l’on me supprime et c’est à moi ensuite de refaire toutes les démarches pour être enregistrée et à la fin, passer les examens.

Cela fait déjà deux semaines que les cours ont repris, je n’ai que 3 jours de cours par semaine. A cela va s’ajouter (je l’espère, si tout se passe bien), un stage d’Octobre à Janvier en entreprises. Je n’en sais pas plus pour le moment mais j’espère pouvoir réaliser ce stage et en finir avec l’administration très rapidement. L’ambiance de classe est plutôt sympathique bien que les espagnols parlent très, très vite (plus de 50 mots à la seconde j’ai l’impression). J’exagère peut-être un peu mais la plupart des espagnols sont atteints de ce que nous appellerions la « diarrhée verbale » bien que ce qu’ils disent peut être très intéressant, il est parfois dur de tout comprendre. Les cours sont sur des tranches de deux heures, généralement avec une pause entre les deux heures ce qui permet de s’aérer les neurones. Par contre, je suis la seule Erasmus de ma classe, ce qui est parfois compliqué car je suis la seule à ne pas forcément tout comprendre durant les cours mais bon, il suffit de trouver un gentil voisin qui vous explique doucement ce que dit le professeur et le tour est joué !

Ah et une des particularités de la région de Valence est qu’il y a deux langues officielles : le castillan et le valencien. Le valencien est une sorte de catalan qui ressemble à du castillan mélangé avec du français et de l’italien. A l’université, certains cours sont dispensés dans cette langue. J’en ai d’ailleurs pris un. Le lire n’est pas très compliqué lorsque l’on parle français et castillan mais par moment, la compréhension est des plus difficiles car c’est une langue à part entière avec ses propres règles que je ne connais pas pour le moment, mais je pense prendre des cours de valencien afin de pouvoir mieux comprendre mon cours et pourquoi pas, finir par le parler un petit peu.

Voilà, une petite présentation de l’université espagnole qui s’annonce être une nouvelle aventure !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *