The end.

Ca y est, on y est, la fin de cette merveilleuse aventure. Aujourd’hui, je passe mes derniers moments dans Valence la magnifique. Ma dernière vraie soirée ici fut épique. Mon dernier feu d’artifice valencien, submergée par les souvenirs en particulier des Fallas, mon dernier botellon sur la plage avec les potes et en particulier les copines, Morgane et Flo, une dernière danse (haha désolée de la référence musicale de merde) à l’Akuarela, une baignade à 4 heures du mat’, une chute dans la flotte mémorable et un moment de honte que Morgane n’oubliera jamais je pense ! Cette soirée résume tout mon Erasmus : des copains, des fous rires, du grand n’importe quoi, de la danse, de la musique, des décisions loufoques en tout genre.

Une nouvelle fois, j’ai du faire mes valises. Mais cette fois-ci, je sais que je ne reviendrai pas ou en tout cas pas tout de suite. Une nouvelle fois, je me retrouve devant et dans une chambre vide d’affaires mais pas de souvenirs. Ce dernier mois fut énorme à l’image de tous les autres. Les soirées entre filles sur le balcon, les pizzas maisons, les croissants au fromage/jambon maison, les films à l’eau de rose, le squattage de balcon avec Cédric, les fous rires, les Burger King/kebab avec Flo, le squattage de chambre, les chansons à la con.

C’est étrange de me dire que je ne retourne plus à Valence, que cette année se termine aujourd’hui enfin techniquement demain matin à 6h40 quand l’avion décollera. Une fois de plus, je suis envahie par tous les souvenirs, les soirées, les rencontres, certains moments. C’était fou. Il n’y a pas d’autres mots. Fou. Complétement fou. De putamadre, comme disent les espagnols. Une année de putamadre dans un pays magnifique.

C’est le coeur lourd que je te dis au revoir Valence. Mais ce n’est qu’un au revoir car je reviendrai. Je l’espère l’année prochaine au moment des Fallas. Je reviendrai déambuler dans tes rues, te prendre en photo sous toutes les coutures, me rappeler de ce qu’il s’est passé là, là et là aussi, m’émerveiller devant la Cité des Arts et des Sciences, danser à l’Umbracle, l’Akuarela, la 3 et j’en passe, boire une sangria ou un tinto de verano tout en mangeant des tapas, squatter Plaza del Cedro, boire des chupitos, faire de la balançoire, aller à la plage, voir des feux d’artifice. Bref, je reviendrai, j’en suis sûre. Je laisse un petit quelque chose de moi dans cette ville et il restera là-bas. Cette année était exceptionnelle. Merci à ceux qui en ont fait un moment aussi spécial, une expérience aussi forte. J’ai grandi, j’ai mûri et je vous en remercie.

Au revoir Valence ! Hasta luego, nos vemos pronto !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *