Erasmus

Attention, article insolite !

Et oui, ça fait un moment que j’y pense et si j’écrivais un article sur *roulement de tambours* les TOILETTES ! Non, je ne rigole pas, ici, il y a beaucoup à dire sur cet endroit de la vie quotidienne.

Tout d’abord, les toilettes de ma salle de bain dans mon appart. Des toilettes avec un broyeur jusqu’ici rien de particulier mais qui ont réussi à être en panne un certain nombre de fois le semestre dernier ! Et c’est dans ces moments qu’on découvre l’importance des toilettes dans notre vie (non mais sans blague, c’est fou le temps qu’on peut passer là dedans quand on y pense).

Ensuite, parlons des toilettes de la fac. Comme dans toute fac qui se respecte on y trouve toutes sortes de grafitis. Du dessin de poulpe en passant par les déclarations d’amour ou les insultes, ici rien de nouveau sauf dans les toilettes du premier étage de ma fac où il y a un véritable débat politique à propos de l’avortement sur la porte des toilettes. Non, ce n’est pas une blague, il y a vraiment un débat sur l’avortement. Entre ceux qui écrivent « non à l’avortement » et que cette pratique est responsable de la « mort » de je ne sais combien de bébés par an, ceux qui écrivent que c’est déplacé d’en parler dans les toilettes ou encore ceux qui prônent la liberté de chacun à prendre ce genre de décisions, cela donne un résultat quelque peu cocasse entre les déclarations d’amour et les insultes. Je trouve aussi ça quelque peu étrange de parler de ce genre de sujet sur la porte des toilettes, toilettes utilisées par un grand nombre de personnes d’ailleurs. Ceci m’amène à un autre aspect des toilettes de la fac, la chasse d’eau. Je pense que les espagnoles ont un problème avec le fonctionnement de cette magnifique invention. Il n’est pas rare de rentrer dans un toilette et se rendre compte que la chasse d’eau n’a pas été tiré ou alors pas correctement. Mais bon, il y a tout de même des verrous qui fonctionnent ce qui n’est pas le cas partout.

En effet, il n’est pas rare d’aller dans un resto’, une boîte, un bar et de se rendre compte en rentrant dans les toilettes qu’il n’y a pas de verrous à la porte et que bien évidemment, la porte ne ferme pas ou alors très mal. Messieurs, si vous vous demandez pourquoi les femmes vont en groupe aux toilettes voici la réponse : nous avons besoin de quelqu’un pour tenir la porte pendant que nous faisons ce que nous avons à faire. Il m’est déjà arrivé à plusieurs reprises d’aller dans ces toilettes seule et c’est très désagréable quand quelqu’un ouvre la porte alors que vous êtes à l’intérieur. Et vous ne pouvez pas blâmer la personne puisqu’il devrait y avoir un verrou ou quelque chose pour signaler « c’est occupé, revenez plus tard ».

Enfin voilà, et je passe l’éternel « il n’y a plus de papiers dans les toilettes » qui se produit dans 90% des cas …

Les toilettes en Espagne, c’est top !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :