Erasmus,  Portugal

Portugal : Merida, Lisboa, Sintra, Fatima, Oporto, Salamanca, Avila, Toledo, Consuegra.

Et voilà, voyage au Portugal effectué ! A l’issue de ce voyage, je tiens à m’excuser de mes plaintes par rapport au voyage en Andalousie en particulier concernant l’organisation car l’organisation de ce voyage était encore plus terrible. Ceci étant l’ambiance du voyage était vraiment génial (en majorité composé de sud américains qui mettaient bien l’ambiance).

Bon alors tout d’abord, nous étions deux bus ce qui n’a pas amélioré l’organisation car il y en avait soit l’un soit l’autre en retard et un gros souci de coordination entre les deux. Mais bon, nous partons donc, Tatiana et moi le sourire aux lèvres et l’envie de dormir parce qu’à 2h30 du matin c’est souvent ce qu’on fait/souhaite faire. Bref, direction Merida ! Arrivées à Merida dans la matinée, nous avons profité des temps de pauses pour rencontrer quelques personnes dont Marine et Marine (deux belges), Juan Carlos (un dominicain) et pour ma part, une américaine qui était ma voisine durant toute cette première journée. Nous visitons donc Merida. C’est très rapide, nous allons dans les ruines, une guide nous explique quelques petites choses et hop fini ! Il fait aussi très chaud ce qui pour ma part, n’améliore pas ma concentration sur ce que peut raconter la guide. Nous avons un peu de temps libre et trouvons un petit endroit où manger des tapas entre filles et parler de tout et de rien en attendant de reprendre le bus, direction le Portugal et Lisboa !

 

 

Après plusieurs heures de bus, nous voilà arrivés à Lisbonne ! Première impression : la crise est passée par ici. C’est la première chose qui m’a frappé quand nous marchions vers l’hôtel. Des quartiers entiers à l’abandon, des maisons abandonnées, et juste après des cafés, des quartiers animés. Un contraste des plus déstabilisant. Nous rejoignons notre hôtel, une auberge de jeunesse dans un quartier très dynamique de la ville. Nous sommes dans une chambre de 8, avec des sud-américains. Le soir, nous décidons d’aller au repas accompagné de musique traditionnelle portuguaise. C’est une déception, tout d’abord, du fait des petites portions mises à notre disposition mais aussi car nous avons le droit à seulement une vingtaine de minutes de musique traditionnelle sur l’ensemble du repas. C’est donc un peu déçues que nous rentrons nous coucher à l’hôtel afin d’être en pleine forme le lendemain. Une nouvelle journée commence et les ennuis avec. En effet, nous avons deux minutes de retard sur le planning et le bus est parti sans nous ! Nous devons donc payés un taxi pour aller sur la place où le bus a fait un arrêt. Par la suite, la visite guidée se passe sans encombre, si ce n’est le retard récurrent de certaines personnes (une demi-heure et le bus les a attendu !). Nous visitons une pâtisserie où Fernando, un des organisateurs, nous payent une boisson et une pâtisserie pour s’excuser ou se faire pardonner de nous avoir oublié et obligé à prendre un taxi. La visite continue et se termine sur un temps libre pour nous laisser le temps de manger avant de partir pour Sintra. Nous trouvons un petit restaurant bien sympathique mais malheureusement il n’y a plus de places pour nous donc, nous trouvons un autre endroit dans lequel je découvre le « steak portuguais » c’est-à-dire une pièce de viande avec un oeuf sur le plat par dessus. Consistant mais très bon. Nous nous dirigeons vers le bus et en avant pour Sintra ! Et quelle aventure ! Arrivés à Sintra nous attendons un bus pendant une grosse heure, pour ensuite rejoindre le château où nous n’avons plus qu’une demi-heure pour visiter l’intérieur. Autant vous dire que la visite a été rapide. Néanmoins, le cadre est digne d’un château de l’univers de Disney et la vue est magnifique. Il est pourtant temps de quitter ce paysage enchanteur et de rentrer à Lisbonne. Après un passage à l’hôtel, c’est parti, nous sommes de sortie ! Nous trouvons un restaurant sur une place où il y a un spectacle sons et lumières et décidons de trouver un bar pour profiter d’un verre ou deux. Nous trouvons un bar qui n’est pas sans rappeler un bordel (dans la décoration je vous rassure) et nous décidons d’y passer la soirée. C’est un endroit très atypique mais avec une ambiance particulière et qui lui est propre. Merci à Tatiana pour avoir trouvé cet endroit.

 

 

Avec les filles : Tatiana, Marine, Marine

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain, nous quittons Lisbonne, en route pour Oporto ! Nous faisons un arrêt par Fatima, lieu de pélerinage où nous devons attendre nos éternelles retardataires sud-américaines. Grâce à elles, nous avons plus d’une heure de retard. Nous finissons par arriver à Oporto, qui selon moi, est beaucoup plus jolie que Lisbonne. Nous allons à l’hôtel où nous partageons de nouveau une chambre de 8 mais cette fois-ci avec un mexicain, un péruvien et deux colombiens. Tatiana s’en va pour participer à une sortie en bateau et pour ma part, je m’en vais avec les Marine visiter un peu les alentours. Nous descendons et montons des escaliers car Oporto est construite en pente (ça me rappelle Boulogne avec ses pentes, ses escaliers …). Puis, nous nous dirigeons vers le point de rendez-vous pour la visite guidée. Nous nous balladons dans les petites rues d’Oporto avec une guide très sympathique qui nous raconte l’histoire de sa ville et à la fin, nous invite à un pubcrawl (barathon). Nous repassons par l’hôtel avant de sortir au restaurant pour manger et sortir tout court. Nous trouvons le quartier nocturne et nous buvons un verre dans un bar des plus sympathiques et cherchons à entrer en boîte mais puisqu’il était tard, nous ne pouvions plus entrer gratuiment, nous sommes donc rentrées à l’hôtel.

 

 

 

 

 

Et voilà l’aventure à proprement dite portuguaise touche à sa fin et nous reprenons la route direction l’Espagne et Salamanca ! Du bus, du bus, encore et toujours du bus et nous arrivons à destination après avoir vu de très beaux paysages. Arrivés dans Salamanca, nous commençons par une énième visite guidée qui nous occupe pendant une heure et demi. La ville est très jolie mais c’est la place qui m’a le plus impressionnée. Nous finissons par aller à l’hôtel et là, même mauvaise surprise qu’à Séville, l’auberge de jeunesse se trouve en dehors du centre de ville et à une demi-heure de marche. Nous sortons tard et nous rendons compte que tous les restaurants sont fermés ce qui nous oblige à manger au Burger King avec d’autres demoiselles rencontrées durant le voyage. Pour rattraper cet enchaînement de mauvaises surprises, nous passons une très bonne soirée au Capitalum avec les dominicains et autres sud-américains à danser et boire. Nous réussissons à avoir un strip-tease du promoteur qui nous avait trouvé sur la place. Merci Marine ! Après des heures de danse, nous prenons le chemin de l’auberge afin d’aller dormir un peu afin de pouvoir affronter la journée du lendemain.

 

 

Et voilà le dernier jour qui arrive, du bus, du bus, encore et toujours du bus. Durant ce voyage, j’ai vraiment eu l’impression de passer le plus clair de mon temps dans ce fameux bus. Enfin, il fallait bien un moyen de transport pour aller de ville en ville donc je ne me plaindrai pas tant que ça mais bon, c’était long. Nous voici partis, joyeuse troupe que nous sommes pour Avila, où il fait froid et il pleut. Malheureusement, car je pense que sous le soleil cette ville est des plus enchanteresse. Qu’importe, nous marchons sur la muraille de la ville, prenons quelques photos, mangeons un menu del dia dans un restaurant et repartons direction Toledo ! Arrivés à Toledo nous faisons une visite guidée de la ville (qui a dit pour changer ?) et nous avons un peu de temps libre avant de reprendre la route direction Valence ! Avant de rentrer, nous faisons une halte par les moulins de Don Quichotte à Consuegra. Il fait froid, la nuit tombe et nous repartons direction Valence !

 

 

 

 

 

 

 

Et voici la fin de ce voyage, un voyage fort en émotion surnommé le Fort Portugal car n’oublie pas le bus ou le bus t’oubliera ! Un voyage qui m’a donné envie de retourner à Porto en particulier pour y passer plus de temps qu’à peine une journée car la plus grosse critique qui peut être faite à ce voyage est ce désir de vouloir en faire trop et de ne pas forcément gérer son organisation dans la globalité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :